En introduction, je vous raconterai quelle lubie m'a pris de vouloir faire cet escalier. Et, comment en n'y connaissant absolument rien en matière de soudure et de menuiserie il est possible de créer ça. "Rien n'est impossible".

2006_10_27_068b
      

        Deux leitmotivs: avoir un escalier original et esthétique... et pas trop cher. Le 1er challenge, je me suis inspiré d'un escalier vu dans une entreprise. Cet esprit bateau m'a complètement séduit. Le deuxième challenge: le prix. 1000E au lieu de 3000E pour un escalier 1/4 tournant sans contre-marche en bois exotique de base. Sans commentaire.

        En prem's: étudier la faisabilité de la chose avec un brin d'inconscience, ou de pugnacité, ou quelque chose qui relève de vouloir (se) prouver qu'on est capable de. Ensuite, ne jamais perdre espoir malgré l'entourage. Et puis de bonnes cotes, quelques heures passées sur le net, un copain qui vous prête un énorme poste à souder et son amie qui vous supporte pendant une semaine environ avec votre tête de ramoneur. Enfin, une semaine pour la ferronnerie, et une autre pour la menuiserie.


2007_10_25_022


2007_10_25_023



Les plans sont succins. Mais, les cotes étaient plus claires dans ma tête.

2007_10_25_024

2006_05_escalier__29_2006_05_escalier2006_04_16_005

2006_05_escalier__5_

 

         Première étape: la livraison épique de 400Kg d'acier dans la rase campagne charentaise avec un chauffeur pervers accompagné de deux jeunes femmes désemparées. Le tout sous la pluie.
      Si vous réchappez à cette étape, vous pouvez tronçonnez avec une simple meuleuse 230 mm les deux plats pour les limons, les cornières (pour visser ultérieurement les marches dessus), les poteaux, les montants pour la rambarde ... et tout et tout...

2006_05_escalier__16_


2006_05_escalier__20_














      En guise de limons, j'ai opté pour des plats de 25 cm de large et 1 cm d'épaisseur pour une bonne tenue du tout; les marches, une fois mise, aidant à la rigidité.
      Les poteaux sont aussi assez costauds avec leur 4 mm d'épaisseur. Ils reposent solidement au sol soudés perpendiculairement sur des plaques (chutes de limon).  Ces plaques sont tenues au sol par des chevilles métalliques de 50Kg de résistance chacune ... Du costaud j'vous dis.

2006_05_escalier__73_

 

        Deuxième étape l'assemblage par soudure au poste 380V, avec baguettes rutiles de 3.15 mm. La soudure se fait en vague après avoir chanfreiné les arrêtes pour réduire l'épaisseur. Ensuite, le petit marteau pour éclater la laitance, la brosse métallique pour les recoins, et enfin la meuleuse pour des soudures plates. Mais, moi, j'ai laissé le bourrelet des soudures. Ca fait plus amateur !

2006_05_escalier__51_

2006_05_escalier__27_

Les cornières donc sont aussi soudées aux limons d'après des repères faits au préalable sur le mur de la maison et recopiées par l'intermédiaire d'un film plastique. Une très mauvaise idée, le film plastique; Celui-ci se déforme avec la chaleur, et les repères bougent. Il faut donc ratrapper le coup avec des petites cales en bois pour redresser la planéité des marches.

        Et aussi, je soude les différentes coupes de limons car ceux-ci présentent une cassure d'angle pour que les marches basculantes restent inclusent dans le chemin que dessine2006_05_escalier__37_ le limon.

2006_05_escalier__33_

       Vous voyez donc que sur les  photos, l'escalier se présente en  deux parties.  La rambarde n'est pas encore solidarisée. Mais, il reste une troisième partie qu'est le garde-corps de l'étage. La difficulté pour lui a été de souder les petits "bidules" qui reçoivent le fil d'inox. En effet, ceux-ci sont aussi en inox. Et, je me suis rendu compte que l'inox fond beaucoup plus vite que l'acier. Il m'aurait fallu une baguette inox me direz-vous; Faut-il encore le savoir. J'ai "tout simplement" fait fondre l'acier et enchâsser le truc dedans.   

2006_05_escalier__39_   


2006_05_escalier__49_








        Ensuite, ça devient dangereux car j'ai manipulé de l'acide chlorhydrique. Attention aux vapeurs qui puent. Cette étape sert à nettoyer l'acier et à amorcer la rouille. Oui, car, j'ai opté pour un rendu "rouille". C'est-à-dire un toucher granuleux, et une couleur type chocolat, nuancée.

        Après avoir rincer à l'eau et fait rouiller une nuit ou deux dehors, un petit coup de vernis spécial pour stopper la rouille. Ca fonce un peu, mais c'est nécessaire pour préserver la solidité des soudures.

2006_05_escalier__24_



          La fin arrive. Elle consiste à pouvoir transporter l'engin. Trois pièces qui pèsent en tout kif kif 300Kg. Ca se fait avec un "brancardier spécialisé" et une camionnette. Le but du jeu étant de ne pas trouer le placo. Je vous passe le couplet sur l'angoisse de la nuit précédente, et le bonheur quand l'escalier rentre comme il faut à sa place.

2006_05_escalier__68_



        2006_05_escalier__46_














     Vous pouvez apercevoir sur la photo de droite le système de fixation au premier étage; Toujours une cornière qu'on cheville (comme au sol). Le limon côté mur est simplement plaqué sur celui-ci à l'aide de 4 tiges filetées qui traversent le mur. Ces tiges sont boulonnées de part et d'autre du mur.

        Resta à enfiler le câble inox dans les trous percés au préalable avec une bonne perceuse à colonne, et d'excellentes mèches cobalt titane. Et oui, 1 cm d'acier, ça ne sonne pas creux. Ce câble est maintenu avec des tire-câble qu'on voit plus bas, ainsi qu'avec des manchons serrant.

        Les poteaux sont coiffés de chapeaux en pin traité, simplement collés. Ils sont donc remplaçables par ce que l'on veut: aquarium en bocal, boule à facettes, ...

        J'ai, au final,  posé le parquet de l'étage, et le carrelage du RDC sur l'escalier. La parquet recouvre donc le système de fixation au sol de l'escalier.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

  Le résultat final donne ça:

2006_10_27_066

2006_10_27_067b

2006_10_27_068b

2006_10_27_070b

2006_10_27_071

    2006_10_27_077                    2006_10_27_075

2006_10_27_078

2006_10_27_076

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

2006_05_escalier__41_


            C'était l'histoire de l'homme/escalier.

        Toutes vos remarques sont les bienvenues: les pas bonnes, les questions, les félicitations, les commentaires, les critiques, ... sur le fond ou la forme.                           Merci d'avance.